Une seule faute d’orthographe peut diviser par deux vos ventes en ligne !

D’après le web-entrepreneur anglais Charles Duncombe (propos tenus à la BBC durant l’été 2012), un site perd de sa valeur aux yeux des internautes s’il contient des fautes d’orthographe ou de grammaire. Une seule faute peut diviser par deux vos ventes en ligne ! Cela peut même faire fuir certains clients (dont votre rédactrice, je ne m’en cache pas). Cet entrepreneur soulève une évidence, je parlerais même de lapalissade : c’est un peu comme dire que cinq minutes avant sa mort, quelqu’un était encore vivant ! Oui, une orthographe approximative nuit à l’image. Oui, elle fait perdre des clients. Alors comment peut-on encore mettre en ligne des sites remplis de fautes qui font mal aux yeux ? L’orthographe, on en reparle ?  Un site truffé de fautes d’orthographe, ça ne fait pas sérieux. Personnellement, j’aurais du mal à accorder ma confiance à une agence de voyage dont les fiches seraient remplies de fautes. Si elle ne fait pas preuve de professionnalisme avec son contenu en ligne, comment cela se passe-t-il avec ses fournisseurs ? Pas très rassurant, non ?! C’est un exemple parmi d’autres, mais il est particulièrement parlant. A l’heure où le contenu est roi, présenter des textes irréprochables, c’est non seulement respecter ses clients et les internautes en général, mais aussi améliorer son référencement en répondant aux attentes de mister Google. Et quand on sait qu’il faut moins de six secondes à un internaute pour se faire un avis sur un site, on comprend qu’il est important de soigner son orthographe ! Dans les mails aussi… Charles Duncombe racontait également combien il avait du mal à recruter...

La faute d’orthographe ne passera pas par vous !

Vous qui passez par ici, peut-être avez-vous l’intention de faire appel à mes services de rédactrice parce que vous avez un problème avec l’orthographe et que vous voulez présenter des textes à la syntaxe parfaite. Et vous avez raison ! Tout le monde ne peut pas être bon en orthographe, c’est un fait. Certains, même avec la meilleure volonté du monde, continueront à parsemer leurs écrits de fautes, non pas par mauvaise volonté, mais par incapacité pure et simple. Pour paraphraser le titre d’un livre de Daniel Picouly*, l’orthographe est une langue qui leur est étrangère. En septembre 2012, j’avais noté la parution d’au moins deux ouvrages consacrés à l’orthographe, ou plutôt à ceux qui ont été traumatisés par l’orthographe dans leur jeunesse. Celui de Daniel Picouly, donc, mais aussi celui d’Anne-Marie Gaignard : « La Revanche des nuls en orthographe » (Calmann-Levy). C’est dire s’il s’agit d’un sujet porteur qui concerne beaucoup de personnes… Certes, donc, tout le monde ne peut pas être bon en orthographe, mais j’espère juste que des ouvrages de ce genre, et d’autres parus avant eux, ne donneront pas des excuses à certains pour bâcler leurs écrits. « L’orthographe, on s’en fiche ! » Non, on ne s’en fiche pas ! Dans la vie privée comme dans la vie professionnelle, un mail ou une lettre bourrés de fautes, cela décrédibilise complètement celui qui l’envoie. C’est la même chose pour un site Internet (et j’en vois tous les jours !) : à quoi bon payer un très bon webdesigner si on propose un contenu mal orthographié ? D’ailleurs, j’ai noté que, souvent, les sites graphiquement réussis affichaient des textes sans aucune faute. Non pas que les propriétaires de ces sites soient forcément...