Pourquoi j’ai choisi de devenir rédactrice web

  On continue les confidences, vous voulez bien ?! Je vous ai raconté précédemment pourquoi j’avais créé Efficastyl, ma petite entreprise de rédaction gourmande. Je vais maintenant vous narrer mon cheminement jusqu’à mon métier actuel. En clair : dis, Fafa, pourquoi t’es devenue rédac web ?! J’ai l’impression d’être née avec les mots dans mon berceau C’est vraiment ça ! J’ai toujours été à l’aise à l’écrit, avec le Français, les phrases, les rédactions, les petites histoires à inventer, les poésies… ça venait presque tout seul, aucun effort. Facilité. Alors évidemment, quand est venue l’heure du choix de mon orientation, je n’avais pas de doute : je serai journaliste. Et pourtant, une conseillère d’orientation (de désorientation plutôt !) m’avait bien fait comprendre que ce n’était même pas la peine d’essayer, que je n’y arriverais pas, que c’était bouché. Je ne sais pas pourquoi (enfin si, je sais) mais quand on me dit des trucs comme ça, je n’ai qu’une envie, c’est prouver aux autres qu’ils ont tort et que je vais y arriver. Parce que tout est possible quand on le veut. Bon, évidemment, si je veux me lancer dans le contorsionnisme demain, je me doute bien que ça ne va pas trop le faire. Mais tout est possible dans la mesure de nos capacités (et au-delà même parfois). Le journalisme, c’est ma voie (et merde aux pessimistes !) Nous en étions donc à cette charmante conseillère d’orientation qui avait décrété que le journalisme était une impasse. Eh bien quitte à être au chômage, autant l’être dans une branche qui me plaisait, voilà ce que j’ai pensé ! Après...

Pourquoi j’ai créé Efficastyl (oui, pourquoi, hein ?!)

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de moi, d’Efficastyl, et peut-être de vous, un peu, aussi, par ricochet. Alors j’espère que cet article un peu spécial vous plaira ! N’hésitez pas à me le dire en commentaire 😉 Pourquoi j’ai décidé de devenir entrepreneur ? Comme souvent, c’est une décision que j’ai prise du jour au lendemain. Je suppose que c’était en germination depuis longtemps, mais ça a éclaté au grand jour pendant l’été 2011. Le contexte de l’époque, c’était que mon homme, qui est fonctionnaire, demandait sa mutation pour la province. Je vivais à Paris, ma ville d’amour, depuis déjà quinze ans, mais nous avions un petit garçon de 2 ans à l’époque, et franchement, je n’avais pas du tout envie qu’il grandisse en ville, sans pouvoir courir dans un jardin ou jouer dehors avec les copains comme moi je le faisais quand j’étais gamine. Donc, pour en revenir à cette demande de mutation, je me suis dit que j’avais peu de chance de trouver un job en presse écrite là où nous atterririons (la suite m’a prouvé que non, mais là n’est pas le sujet !). Donc, comme la Fafa n’aime pas subir sa vie, elle a décidé quoi, je vous le donne en mille ? Eh oui, de créer son entreprise ! En plus de cet argument de la mutation, je dois vous avouer que de toute façon, j’ai toujours eu horreur des relations hiérarchiques : ne pas donner d’ordres, ne pas en recevoir, c’est tout ce que je voulais ! Alors mener ma propre barque, c’était la solution idéale. Pourquoi j’ai décidé de créer Efficastyl ? Je sais que certains veulent créer...

Allez, venez, on va faire swinguer les mots !

  Quand j’ai créé Efficastyl, je proposais des prestations de rédaction et de correction pour les particuliers et les entreprises. Et puis, grâce au coaching de Laurence Galambert, je me suis spécialisée dans la rédaction gourmande pour les professionnels du secteur culinaire. Je vous ai déjà raconté cette évolution sur le blog, vous vous en souvenez peut-être… J’avais oublié mon passé… Mais il s’est passé une drôle de chose : j’ai oublié en cours de route mes années d’expérience en matière de correction et de secrétaire de rédaction. Oh, j’en faisais bien un peu, par-ci par-là, mais je ne communiquais pas dessus, et quasiment aucun article de ce blog ne parle de correction, réécriture ou secrétariat de rédaction. Et je vais vous dire, c’est vraiment bizarre, parce que c’est quelque chose que j’adore faire, c’est un vrai plaisir pour moi. Et même, en fait, je n’ai pas l’impression de travailler quand je corrige un texte ou lorsque je fais du secrétariat de rédaction. … mais je l’ai retrouvé Alors je me suis dit en moi-même : « Fafa, c’est quand même ballot, tu adores ça, tu as une expérience de dingue en la matière, tu n’en profites même pas et surtout, tu n’en fais même pas profiter tes clients ! » Bon, en fait, c’est pas moi qui me suis dit ça, c’est mon ange gardien qui m’a remonté les bretelles, parce qu’il trouvait que j’abusais. C’était pas faux, remarque. Pourquoi j’ai laissé de côté tout ce pan de mon expertise, je ne sais pas. Mais ce que je sais, c’est que c’est fini maintenant, et que je vais vraiment mettre l’accent sur...