Le Père Noël, un exemple de storytelling qui a réussi au-delà de toute espérance !

Je vous ai déjà raconté sur ce blog les bienfaits du storytelling et comme il peut être utile pour la communication de votre entreprise. Mais peut-être pensez-vous que j’exagère ?! Peut-être vous dites-vous que « oui, bon, c’est une technique de communication parmi d’autres, mais elle ne va rien changer dans la notoriété de mon entreprise ». Et là, je vous réponds : erreur ! Oui, vous vous trompez et en cette période de Noël, je vais vous le prouver par un exemple éclatant ! Coca-Cola et le Père Noël, une histoire qui dure… Coca-Cola, vous connaissez ? Vous êtes peut-être même accro à ce soda comme je le fus à une époque (mais ouf, aujourd’hui, je suis guérie !) ! Eh bien Coca-Cola, donc, qu’on n’aime ou qu’on n’aime pas le géant américain, a remarquablement su exploiter les ressources du storytelling en utilisant l’image de ce bon vieux Père Noël pour vanter les mérites de sa boisson. Oh, ce que je vous raconte ne date pas d’hier : le vieux barbu au manteau rouge est apparu dans un spot pour Coca-Cola en 1931 ! Cela commence donc à faire une trotte. Mais contrairement à ce que beaucoup croient (et je l’ai longtemps cru aussi d’ailleurs), ce n’est pas la multinationale qui a créé le personnage du Père Noël tel que nous le connaissons aujourd’hui. Non, c’est en réalité un illustrateur new-yorkais qui le premier a eu l’idée d’affubler Saint-Nicolas d’un grand manteau rouge… en 1860 ! La question qui se pose donc, c’est pourquoi l’image de Santa Claus est-elle assimilée à Coca-Cola ? Eh bien parce que la boisson gazeuse a eu la bonne...

Non au clic à tout prix ! Les pièges des titres racoleurs…

  Écrire des titres percutants, c’est bien, mais rédiger des titres racoleurs, non ! Vous avez sans doute lu, un peu partout sur le Net, à quel point il était important de bien choisir les titres de vos articles, afin de donner envie aux internautes de prolonger la lecture de votre texte. Alors oui, je suis d’accord, il faut les peaufiner, c’est une évidence, mais attention à ne pas tomber dans le piège du titre qui survend un contenu qui n’existe pas, ou du moins pas comme le lecteur s’y attendait. Un titre réussi, c’est quoi ? Le plus souvent, j’écris le titre une fois que j’ai terminé de rédiger l’article. Parce que c’est beaucoup plus facile de trouver l’inspiration à ce moment-là. Il existe d’autres cas, plus rares, où j’ai le titre en tête et où le texte se déroule presque tout seul à sa suite. Mais ce n’est vraiment pas la situation la plus fréquente. Partons donc du principe que vous avez fini votre texte et que vous réfléchissez maintenant à son titre. La meilleure solution pour trouver le titre qui va faire tilt, c’est de vous mettre à la place de vos lecteurs, de penser à vos réactions à vous, quand vous décidez ou non de lire un article. Qu’est-ce qui vous a donné envie de lire cet article ? Pourquoi avez-vous aimé le titre de celui-ci, alors que celui-là ne vous a pas donné envie d’en savoir plus ? Servez-vous de vos réactions, analysez-les et vous aurez à votre disposition une grille de fonctionnement pour vos titres ! Si je parle de mon cas personnel, j’aime les titres...