Chef à domicile : votre stratégie éditoriale en 4 étapes

Vous êtes chef à domicile et vous souhaitez faire connaître vos talents au plus grand nombre. Ou à un segment plus restreint, tout dépend la cible que vous visez. Dans tous les cas, si vous ne l’avez pas encore fait, il vous faut mettre en place une stratégie éditoriale afin de rédiger un contenu rédactionnel en phase avec l’objectif visé. Vous vous demandez comment faire ? Ne vous arrachez pas les cheveux, je vous explique tout ! La mise en place de votre stratégie éditoriale passe en fait par quatre étapes. 1. On prépare les ingrédients : quels sont votre cible et ses besoins ? Avant toute chose, procédez à l’analyse de vos documents de communication actuels ; regardez-les d’un œil critique et déterminez si vous pouvez les réutiliser dans le cadre de votre nouvelle stratégie éditoriale. Puis intéressez-vous à la façon dont vos concurrents communiquent : quels canaux utilisent-ils, de quoi parlent-ils, selon quelle périodicité ? Les enseignements que vous tirerez de cette analyse vous seront déjà fort utiles ! Il vous reste à présent à cibler précisément le public à qui s’adressera votre stratégie éditoriale. Cela peut concerner vos prospects, mais aussi des relais d’opinion par exemple.  Enfin, intéressez-vous aux attentes et aux besoins (exprimés ou non exprimés) de votre cible. Grâce à tous ces éléments, vous obtiendrez la trame à suivre. 2. On commence la préparation : définissez vos objectifs de communication Pour mettre au point un objectif de communication efficace, vous devez d’abord avoir clairement identifié votre marché. Sinon, vous allez seulement brasser de l’air, sans résultats concrets puisque personne ne vous entendra ! Commencez déjà par vous demander si...

3 conseils pour des contenus web plus persuasifs

Pour vous, entreprises de l’univers gourmand, l’art de persuader se fait plus facilement dans la vie réelle que sur le Net : eh oui, il vous suffit de faire goûter vos produits et vos clients seront bien souvent convaincus de les acheter ! Sur Internet, cela ne se passe pas de la même façon : pas de papilles qui frémissent, pas d’odorat chamboulé par une délicieuse odeur… Tout passe par les mots ! D’où l’importance de proposer un contenu éditorial persuasif. Découvrez les trois points indispensables à appliquer pour y parvenir. Exprimez-vous simplement Vous pensez peut-être paraître plus professionnel, plus sérieux, en utilisant un langage compliqué ? Erreur fatale ! Non seulement vous allez vous fatiguer à rédiger des textes alambiqués, mais en plus, vous allez faire fuir vos visiteurs ! Double erreur, double perte de temps… Je fais souvent sur ce blog l’éloge de la simplicité, et ce n’est pas un hasard. La simplicité réussit à tout le monde : à vous, qui passez moins de temps à écrire vos articles et fiches produits, et aux internautes, qui comprennent beaucoup plus rapidement où vous voulez en venir. Et s’ils comprennent plus vite, ils sont plus rapidement convaincus et ils achètent plus facilement. Simplicité, on vous dit !   Mettez en avant les bénéfices clients Vous vendez certainement des produits délicieux, des services formidables, mais si vous vous contentez d‘aligner leurs caractéristiques, cela ne va pas intéresser beaucoup de monde sur le Net. On risque même l’endormissement si vous voulez mon avis ! Pour convaincre vos visiteurs, pour persuader les internautes, il vous faut mettre en avant les bienfaits...

Épiceries fines : comment rendre vos contenus web délicieusement savoureux

Vous avez créé votre épicerie fine en ligne, vous êtes fier de la gamme de produits que vous y proposez, mais la fréquentation de votre site n’est peut-être pas au rendez-vous ? Au-delà de votre visibilité en ligne, peut-être devriez-vous revoir votre contenu éditorial ? Dans l’univers de la gastronomie, sans doute encore plus qu’ailleurs, une communication écrite en accord avec votre univers gourmand est indispensable. Parce que si vous proposez les meilleurs produits du monde mais que vous ne les mettez pas en valeur, les internautes passeront leur chemin. Et ce serait dommage, autant pour vous que pour eux, non ?! Vous allez voir qu’en travaillant sur certains aspects de votre rédaction web, vos contenus éditoriaux et vos gammes de produits vont devenir totalement cohérents, donc totalement irrésistibles 😉 Rédigez des fiches produits qui feront saliver les visiteurs de votre épicerie fine Le premier point à prendre à compte dans la refonte de votre contenu web, ce sont bien sûr les fiches produits qui présentent les différents articles de votre épicerie fine. Il faut donner envie ! Il faut faire rêver ! Il faut chatouiller les papilles des internautes ! Alors ne vous contentez pas d’un court descriptif avec les principales caractéristiques de votre produit et son origine. Bien sûr, ces informations sont indispensables, mais elles seront beaucoup mieux mises en valeur dans un texte qui joue sur les émotions de la dégustation. Construisez donc vos descriptions comme des petites histoires qui mettent en scène vos articles, cela interpellera plus sûrement vos visiteurs qu’une liste à puces impersonnelle ! Si ce n’est pas encore fait, créez une newsletter pour...

Ces fautes d’orthographe que vous ne ferez plus jamais !

Je ne sais pas vous, mais moi, quand je vois un site Internet truffé de fautes d’orthographe, ça m’horripile. Vraiment. Au point que je préfère surfer ailleurs, pour ne plus abîmer mes yeux. Et croyez-moi, je ne suis pas la seule à réagir ainsi. C’est vraiment dommage de perdre des clients potentiels à cause de cela, vous ne trouvez pas ? Alors j’ai eu envie de vous donner quelques tuyaux et astuces pour vous aider à ne plus vous tromper et pour éviter les fautes les plus fréquentes. Cela donnera donc naissance à plusieurs billets, car il y a de la matière ! Pourquoi il ne faut pas toujours accorder le verbe en « ez » après un « vous » C’est une faute que je vois très souvent, par exemple : « pour vous abonnez, cliquez ici ». Ah non non, ça ne va pas du tout ! La terminaison en « ez » n’est pas systématique après un « vous », tout dépend de la structure de la phrase ! Si vous avez un doute, remplacer le verbe concerné par un verbe du troisième groupe (« attendre », par exemple) et vérifiez si le verbe reste à l’infinitif avec cette tournure ou bien s’il s’accorde. Si nous reprenons l’exemple cité plus haut, cela donne donc : « pour vous attendre, cliquez ici » (« pour vous attendez », ça ferait bizarre, vous êtes d’accord !). Vous le voyez, avec cette petite astuce, vous n’aurez plus d’excuses pour vous tromper (« er », bien sûr 😉 ). Employer « ait » et « est » à bon escient Là encore, c’est une erreur récurrente. « Je veux qu’il est les meilleurs résultats » n’est pas correct. En fait, pour être sûr de ne...