La pyramide inversée, un outil en or pour la rédaction web

Aujourd’hui, chers lecteurs gourmands (ou pas ?!), j’ai envie de vous parler de la technique de la pyramide inversée. Cela vous dit-il quelque chose ? Ou bien vous vous demandez ce que les Égyptiens viennent faire en rédaction web ?! Et pourquoi une pyramide à l’envers alors ? Tsss, tsss, tsss… pas de panique, je vais tout vous expliquer 😉 Sur la Toile, encore plus que sur le papier, les lecteurs veulent l’information tout de suite. Immédiatement. Ils ne veulent pas perdre de temps à la chercher au fil du texte. Non, l’essentiel doit être abordé dès les premières phrases, voire dans LA première phrase. Et pour ce faire, rien de tel que d’adopter les bonnes vieilles techniques journalistiques qui ont fait leurs preuves…   Hiérarchisez vos informations : la méthode des 5 W Saviez-vous que passée la ligne de flottaison de votre écran, la majeure partie des internautes se désintéressent du contenu d’une page ? C’est la raison pour laquelle il est fortement conseillé de placer toutes les informations importantes dans le premier paragraphe. En cela, on s’inspire donc des journalistes et de leurs fameux cinq W : Who, What, When, Where, Why : qui est au centre de votre article ? à quel sujet ? quand les faits que vous rapportez se passent-ils ? où se déroulent-ils ? pourquoi sont-ils importants ? On pourrait même y ajouter How (comment) si l’occasion s’y prête, pour une première partie encore plus précise. Répondez donc à toutes ces questions dans les premières lignes et vous rendrez un grand service à vos lecteurs en leur faisant gagner du temps.   Et le bas de la...

La ponctuation, ce n’est pas de la décoration !

Les règles de ponctuation peuvent sembler bien mystérieuses pour qui ne s’est jamais penché sérieusement sur le sujet. Pourtant, on ne place pas les signes de ponctuation au hasard, au petit bonheur la chance. Il existe des règles typographiques très précises à suivre. Cet article n’a pas la prétention d’être exhaustif (il faudrait un ouvrage entier !), mais je vais essayer de vous y donner les réponses à quelques questions que vous vous posez peut-être régulièrement  : y-a-t-il une virgule avant mais ? À quoi sert un point-virgule ? Les deux-points, on les utilise quand ? Et tant d’autres encore ! La ponctuation, c’est le sel de votre texte 😉   La virgule, on l’utilise quand ? Ce signe typographique est employé pour marquer une pause dans une phrase. Si la phrase en question est plutôt longue, composée de plusieurs groupes de mots, la virgule joue le rôle de séparateur (exemple au hasard : il hume, il goûte, il dévore ce gâteau.). Si vous placez une proposition en début de phrase, la virgule la met en valeur par rapport à ce qui suit (exemple, toujours au hasard : moi, j’adore les macarons).  Lorsqu’une proposition est précédée par une conjonction de coordination différente de « ou », « et » et « ni » (donc, si vous n’avez pas oublié vos cours de grammaire de l’école primaire : mais, ou, et, donc, or, ni, car, puis), la virgule se place juste avant cette conjonction de coordination (exemple : elle prépara tous les ingrédients, car ses élèves du cours culinaire allaient bientôt arriver). Il existe encore quelques autres façons d’employer la virgule ; je vous en parlerai peut-être dans un prochain...

La formule imparable pour rendre vos articles de blog plus percutants

  Vous venez de terminer la rédaction de votre article de blog et vous vous apprêtez à le publier. Stoooooooop ! Attendez un peu ! Avant tout, avez-vous procédé à une relecture minutieuse de votre texte, pour en chasser fautes d’orthographe et coquilles ? Cette première étape est indispensable, vous ne pouvez pas y couper. Mais elle n’est pas suffisante. Vous pouvez en effet avoir écrit le meilleur article du monde, si vous ne le mettez pas en valeur, personne ou presque ne le lira. Croyez-en ma longue expérience de secrétaire de rédaction, un texte bien habillé est garantie de succès (oh, ça rime 😉 ) Voici donc quelques commandements à suivre pour donner un enrobage délicieusement alléchant à vos articles de blog.   Un titre attractif à ton article tu donneras J’y ai consacré un chapitre entier de mon e-book « Les 26 meilleures astuces pour rendre vos textes délicieusement attractifs », et cela donnera d’ailleurs lieu à d’autres articles sur le blog, mais la première chose qui incitera les internautes à lire votre article (ou qui au contraire les fera fuir !), c’est le titre que vous lui choisirez. Par pitié, évitez les formules toute plates, sans relief, neutres… Accrochez le regard, donnez envie à vos futurs lecteurs d’en savoir plus, interpellez-les !   Un chapô incitatif tu rédigeras Dans le jargon journalistique, le chapô, c’est le court texte d’introduction de l’article, dans lequel on résume le contenu de ce qui suit ou qui est utilisé pour dégager les principales lignes directrices. Là encore, le but est d’inciter les internautes à poursuivre la lecture. Donc on ne rédige pas une introduction interminable, sans queue...

6 conseils pour débarrasser vos textes des pléonasmes les plus courants

Les pléonasmes, c’est la plaie des textes, qu’ils soient en ligne ou version papier. Parsemer son contenu rédactionnel de pléonasmes, c’est comme saupoudrer trop de sel sur un plat et en ruiner le goût. Alors non, non, non ! Ne laissons pas faire cela ! Votre rédactrice gourmande vous simplifie la vie en vous soumettant la liste des pléonasmes les plus courants, ce qui vous permettra de les éviter à tout jamais ! Allez, c’est parti… 1. Voire même C’est une erreur relativement courante. En général, quand on utilise ce pléonasme, c’est parce qu’on souhaite appuyer sur un point, accentuer son importance. Oui mais non, ce n’est pas français ! Alors choisissez l’un ou l’autre, mais n’utilisez pas les deux en même temps… Le plus souvent, c’est « voire » qui convient, mais tout dépend de la phrase concernée, bien sûr. « Je suis attirée, voire excitée par ce projet ! »   2. Au jour d’aujourd’hui Ah la la, celui-là, je le déteste ! On l’entend et on le lit si souvent, hélas… Je ne sais pas quel est l’esprit tordu qui a inventé cette expression, mais il avait vraiment envie de se compliquer la vie, puisqu’il faut écrire quatre mots au lieu d’un seul pour parvenir à un résultat qui est faux en plus ! Aujourd’hui est déjà un pléonasme en lui-même, puisque « hui » signifie « en ce jour ». Alors simplifiez-vous la vie, et écrivez juste « aujourd’hui » !   3. Comme, par exemple Vous voulez citer quelque chose en exemple et vous utilisez ces deux mots l’un à la suite de l’autre. Mauvaise pioche ! Voici deux manières de donner un exemple :...

5 nouvelles idées pour trouver l’inspiration pour votre blog

Il y a certains jours – comme en période de rentrée par exemple – où il est plus difficile que d’habitude de trouver l’inspiration pour votre blog. Eh oui, les vacances, ça fait du bien, mais ça coupe le rythme aussi ! Vous éviterez cet écueil si vous avez pris soin de mettre en place un calendrier éditorial, mais si tel n’est pas (encore) le cas, votre rédactrice gourmande (c’est-à-dire moi, hi hi !) vous livre quelques nouvelles astuces (un premier article, paru en mai, vous avait déjà donné quelques pistes à suivre) pour ne pas rester démuni devant une page blanche, ou un écran blanc en l’occurrence ! 😉 1. Faites participer vos lecteurs Parfois, il n’y a pas besoin d’aller bien loin pour trouver l’inspiration : posez la question à vos lecteurs ! Quels sujets voudraient-ils voir aborder ? Quelles thématiques les intéressent ? Quelles questions aimeraient-ils voir résolues ? Avec les réponses que vous allez obtenir, vous aurez probablement de quoi remplir votre calendrier éditorial pour quelques semaines ! 2. Assistez à des conférences Les conférences, qu’elles soient en ligne ou dans la vraie vie, sont d’excellentes sources d’inspiration. Vous y découvrirez les avis des experts sur vos sujets de prédilection, de nouveaux angles pour aborder ces sujets, bref de nombreuses idées auxquelles vous n’auriez pas forcément pensé. 3. Inspirez-vous des infographies Il y a pléthore d‘infographies sur tous les thèmes sur le Net. Je vous engage donc à coupler sur sur votre moteur de recherche préféré le terme « infographie » avec les sujets et domaines d’activités qui vous intéressent. Vous aurez alors de la matière pour rédiger de nouveaux articles...