Généalogie : comment démarrer

Il m’arrive de temps en temps de recevoir des demandes pour des récits de vie, des histoires familiales. Et c’est un des aspects passionnants de mon métier d’écrivain public ! Je propose même de rédiger la vie d’un de vos ancêtres.  Mais avant de passer à l’étape rédaction, il faut commencer par le commencement, c’est-à-dire la recherche généaologique. Généalogie : à la recherche du temps jadis… Vous vous réveillez un matin et vous êtes pris par l’envie subite de faire la généalogie de votre famille. Ou bien vous rencontrez un généalogiste passionné qui vous transmet le virus (c’est de cette manière-là que tout a commencé pour moi en tout cas). Mais comment faire ? Par où commencer ? La tâche paraît tellement immense… Le plus simple pour démarrer, c’est de farfouiller les archives familiales. Si vous avez de la chance, un de vos ancêtres aura commencé le travail pour vous (du vécu !). Mais si tel n’est pas le cas, vous retrouverez peut-être dans une vieille valise ou une malle abandonnée un livret de famille, des cartes d’identité, une photo de mariage annotée au dos… C’est avec ces premiers éléments que va commencer votre enquête. Généalogie : une véritable enquête ! Une fois ces premiers pas effectués, il faudra vous rendre dans les mairies de vos ancêtres pour y consulter les archives municipales. Toutes celles qui ont moins de cent ans y sont normalement stockées. Vous pouvez aussi effectuer vos démarches par courrier, mais 1. il vous faudra être patient, car le personnel municipal a d’autres tâches plus importantes que votre demande à traiter auparavant et 2. vous n’aurez pas...

Le publi-reportage, pourquoi, pour qui ?

Parmi les nombreuses pistes de communication disponibles pour faire connaître votre entreprise, avez-vous pensé au publi-reportage ? Reconnaissons-le, ce n’est pas la première chose qui vient à l’esprit quand on cherche à accroître la notoriété de sa société. Et pourtant… on a tort ! Le publi-reportage, kezako ? Comme son nom l’indique, le publi-reportage, ou publi-rédactionnel, est un texte publicitaire qui se présente sous la forme d’un article de presse, le mieux étant qu’il soit adapté au support qui l’abrite en en adoptant les codes stylistiques et la mise en page. Ce qui le démarque des autres supports de communication publicitaire, c’est qu’il bénéficie d’un texte plus dense, ce qui permet de détailler plus précisément le produit ou le service que vous souhaitez présenter. Il se différencie donc de l’annonce publicitaire, dont l’objectif est d’être percutante au premier coup d’oeil, avec un message immédiatement perçu. Comment se présente un publi-reportage ? On l’a dit, le publi-rédactionnel est un texte qui détaille les caractéristiques et avantages de votre produit ou service. Toutefois, pour que sa lecture n’en soit pas indigeste, il convient d’adopter les us et coutumes de la presse, en mettant en place plusieurs niveaux de lecture. Le lecteur/consommateur veut savoir tout de suite de quoi il est question, il ne veut pas fouiller dans le texte pour trouver l’information. Alors servons-la lui sur un plateau ! Légendes, encadrés, exergues, intertitres… voilà de nombreuses manières d’interpeller le lecteur et de le retenir. On aura bien sûr pris soin auparavant de choisir de belles photos pour valoriser les produits, mais c’est une évidence, n’est-ce pas ?! Pourquoi un publi-reportage ?...

Liens internes : un outil efficace pour optimiser la navigation de votre site

Souvent, quand on parle de référencement, on pense aux liens externes. Vous savez, ces liens en provenance d’autres sites et qui pointent vers votre site. Selon leur puissance sur le Net, leur degré de visibilité, de crédibilité aussi, ces sites peuvent impacter de manière plus ou moins importante sur votre référencement via ces liens. Bien sûr, il ne s’agit là que d’une stratégie parmi d’autres, le référencement étant un domaine beaucoup plus vaste et complexe. Mais ce n’est pas de ces liens-là dont nous allons parler aujourd’hui ; nous allons nous intéresser plus particulièrement aux liens internes. Un lien interne, qu’est-ce que c’est ? Un lien interne, c’est un hyperlien entre deux pages de votre site. Ce maillage interne va non seulement faciliter la navigation de vos visiteurs, et donc les amener à rester plus longtemps sur le site, mais va aussi améliorer l’indexation, et donc le référencement, des pages dites profondes, qui bénéficieront de celui de la page d’accueil ou des pages populaires. Mais pour que tout se passe bien, il faut bien sûr que l’enchaînement d’une page à une autre soit logique. Et puis il faut éviter d’abuser de ces liens internes. Comme dans tout domaine, point trop n’en faut… Non seulement parce que cela risque de lasser vos visiteurs, mais aussi parce que cela minimise l’impact pour le référencement desdites pages. Comment disposer les liens internes ? Existe-t-il une stratégie pour mettre en place les liens internes ? Dans le cas d’un blog par exemple, on pense souvent à relier les articles les plus récents aux plus anciens – et c’est une bonne chose -, mais...

2014, l’année qui va tout changer !

  En janvier, difficile d’échapper aux voeux en tous genres : à la famille, aux amis, aux clients, aux fournisseurs, aux partenaires… Souvent, l’inspiration est défaillante. C’est vrai, que peut-on souhaiter à chacun, à part le meilleur ? « Casse-toi une jambe cette année » ? Non. « Plante-toi dans tout ce que tu entreprends » ? Non plus. « Fais-toi quitter par ton mari (ou ta femme) » ? Encore moins. De l’art d’éviter le trop ou le trop peu… Cet exercice obligé se révèle souvent un vrai casse-tête : comment formuler un message sans tomber dans les platitudes ou l’excès d’originalité ? Certains ont trouvé la réponse : ils ne présentent pas leurs voeux, refusant de se soumettre à ce diktat social. On peut leur reconnaître le mérite de s’épargner un motif de souci en début d’année ! Mais parfois, il est difficile d’aller contre le courant (attention, je ne prône pas pour autant le conformisme à tout prix !). Souvent, la simplicité est la meilleure solution : faites court, faites efficace (Efficastyl quoi 😉 ), parsemez éventuellement (si le destinataire s’y prête) d’une petite note d’humour… et l’affaire est dans le sac ! Mes voeux à moi-même… On pourrait aussi se faire des voeux à soi-même, non ?! Après tout, pourquoi pas ?! Au moins, on serait sûr de faire mouche ! Alors permettez-moi de me présenter mes voeux : « Chère Fabienne Efficastyl, En cette année 2014 naissante, je te souhaite douze mois époustouflants, douze mois étincelants, douze mois de kiff total (comme dirait quelqu’un que je ne citerai pas). Bref, une année de folie ! Le nombre 14, de toute façon,...