Comment s’établir en tant qu’écrivain public

  Je reçois assez régulièrement des mails me demandant comment je vis de mon activité d’écrivain public et quel parcours j’ai suivi avant de m’installer à mon compte. Pour éviter de répéter 100 fois la même chose à 100 destinataires différents, j’ai décidé d’écrire ce billet, qui, je l’espère, vous sera utile si vous comptez vous lancer dans l’aventure. Quelles études pour devenir écrivain public ? Il existe plusieurs formations pour exercer ce métier : la Licence professionnelle Conseil en écriture professionnelle & privée Ecrivain public à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, le DU Ecrivain public/Auteur conseil à l’Université de Toulon et les modules Ecrivain public du CNED. Mais la plupart des professionnels en place n’ont pas suivi ces formations et viennent d’horizons variés. En ce qui me concerne par exemple, je suis titulaire d’une Licence de Lettres modernes, suivie d’une expérience de quatorze années dans la presse écrite. Ma reconversion en tant qu’écrivain public est donc une suite logique de mon parcours. Peut-on vivre en exerçant uniquement une activité d’écrivain public ? Je ne vous cacherai pas qu’il est très difficile de bien gagner sa vie en tant qu’écrivain public. Certains réussissent à vivre de leur métier, mais ils s’en donnent les moyens car c’est un travail de chaque instant ! Prospection, référencement, réseau… rien ne doit être négligé. D’autant plus que la majorité des Français ne savent pas ce qu’est un écrivain public. Ils ne savent pas non plus que des professionnels de l’écrit sont là, dans l’ombre (hélas !), pour les aider dans tous leurs écrits. Il y a donc tout un travail d’information à mener...

Le plagiat, ça fait mal !

Le plagiat, cette plaie du Web. Enfin, je parle du Web, mais cela concerne également le monde réel, hélas : université, milieu littéraire, presse écrite… le plagiat est partout. Et comme on a souvent tendance à en minimiser la gravité, il a encore de beaux jours devant lui hélas… Le plagiat concerne tout le monde ! Dans mon métier de rédactrice, j’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de constater des cas de plagiat des sites de confrères. C’est d’autant plus navrant que cela concerne des personnes qui, a priori, sont censées être des professionnelles de l’écriture et qui savent donc quoi dire et comment le dire. Apparemment non ! En fait, le pillage de contenu concerne tout le monde, de la créatrice de bijoux au fabricant de fenêtres, en passant par le salon de beauté ou que sais-je encore. Tous les domaines d’activités, toutes les professions. Un fléau je vous dis. Et comme ces voleurs de contenu ne semblent pas être au courant des sanctions qu’ils encourent, je vais me faire un plaisir de les leur énoncer. Eh oui, plagier est puni par la loi, mesdames et messieurs les copieurs ! Plagiat : ce que dit la loi D’après le dictionnaire Le Larousse, plagier c’est « piller les œuvres d’autrui  en donnant pour siennes les parties copiées ». L’article L335-2 du Code de la propriété intellectuelle déclare que « toute édition d’écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit« . Il ajoute que...

Comment bien écrire pour le web ?

Après avoir suivi deux formations sur le référencement, je commence à maîtriser un peu le sujet. Je dis « un peu » parce que c’est un domaine tellement vaste et dont les règles sont si fluctuantes que rien n’est jamais acquis. Il y a en tout cas une chose que j’ai comprise depuis longtemps : la rédaction web est la pierre angulaire d’un référencement réussi ! Halte aux pavés indigestes ! Si, à une époque pas si lointaine, on pouvait faire un peu n’importe quoi avec les textes qu’on mettait en ligne pour être bien référencé, c’est heureusement terminé aujourd’hui. Fini les blocs indigestes remplis de mots-clés les uns à la suite des autres, sans aucune logique parfois. Fini les phrases sans queue ni tête. Fini les répétitions jusqu’à l’écoeurement du même mot, encore et encore… Certes, les moteurs de recherche semblaient contents… Mais les lecteurs, beaucoup moins ! Où était l’information ? Quel plaisir avait-on à lire des phrases interminables et/ou incompréhensibles ? Place aux textes efficaces Désormais, toutes ces pratiques sont révolues. Ou, en tout cas, elles ne contribuent plus à bien référencer un site ou un blog. Pourtant, certains s’obstinent dans cette voie. Tant pis pour eux ! En effet, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?! Que veut l’internaute, après tout ? De la simplicité, de la clarté, de l’efficacité. Il veut comprendre tout de suite à qui et à quoi il a à faire. Il veut obtenir en un clic ou deux ce qu’il cherche. Trop long ? Trop compliqué ? Il zappe. Vous comprenez donc que l’enjeu réside dans un rédactionnel percutant et...

Un bon correcteur, c’est quoi ?

Avec le nombre de sites de correcteurs qui essaiment sur la Toile, on pourrait croire que n’importe qui ou presque peut s’improviser professionnel de la correction et proposer ses services pour corriger votre site Internet. Il suffit juste de toucher sa bille en orthographe et le tour est joué, non ? Eh bien non. Les qualités de base d’un bon correcteur Évidemment, maîtriser parfaitement l’orthographe est la condition sine qua none pour prétendre exercer ce métier. Mais il faut également vérifier la conjugaison, la grammaire… S’assurer que la syntaxe est correcte et la modifier si ce n’est pas le cas. Sans déformer les propos de l’auteur, bien sûr. Ce qui suppose de comprendre parfaitement ce qu’il a voulu dire. Et donc de posséder une excellente culture générale. Et n’oublions pas la typographie, un domaine complexe qui nécessite des années d’apprentissage (on ne finit jamais en fait !). Remettre en cause ses connaissances  Un bon correcteur doit remettre régulièrement en cause ses connaissances, ne pas estimer qu’il sait tout sur tout. Parce que c’est là qu’il fera des erreurs ! Avoir un doute sur l’orthographe d’un mot n’est pas une faute professionnelle, mais au contraire une preuve de professionnalisme. On ne sait pas ? On consulte un dictionnaire ! Tout cela implique bien sûr d’y consacrer beaucoup de temps. S’imprégner du texte pour en respecter parfaitement l’essence en le corrigeant. Corriger, c’est écrire Et puis, « last but not least » comme on dit en bon français, la correction exige des compétences rédactionnelles qui ne se limitent pas au simple rétablissement de la bonne orthographe d’un mot. Si je prends mon cas personnel,...

Je deviens rédactrice web pour le site Comment Economiser !

  Ce qui est bien, quand on est rédactrice web et écrivain public, c’est qu’on a l’opportunité de travailler dans des univers très variés. Après Femmes Références, le Journal de Gien, le portail Modjos, parmi d’autres, voilà que je rejoins l’équipe du site Comment Economiser pour y rédiger chaque semaine des astuces qui facilitent la vie. Comment Economiser, c’est quoi ? Créé il y a trois ans, le site Comment Economiser aide les internautes qui le consultent à vivre mieux en dépensant moins. Tout un programme, non ?! Déjà plus de 3 600 astuces ont été publiées, dans tous les domaines : maison, beauté, loisirs, sport, bien-être… Et j’en passe ! Le site compte 270 000 lecteurs mensuels issus de 32 pays ; sa newsletter est lue par plus de 25 000 personnes. Des chiffres impressionnants ! En tout cas, ils prouvent par A+B que les petits trucs qui changent la vie sont grandement appréciés en ces temps de crise : non seulement, ils évitent de dépenser inutilement son argent, mais en plus, ils facilitent le quotidien et sont majoritairement écologiques ! Cogitation tous azimut ! Je suis donc très fière de faire partie de cette équipe et de commencer cette nouvelle aventure. Je cogite tous azimut pour proposer des sujets inédits, et ça m’amuse beaucoup, je dois le reconnaître ! Si vous voulez découvrir mes deux premiers articles, c’est par ici : 5 astuces efficaces pour aider votre enfant à arrêter la tétine (je me sentais concernée !) et Comment nettoyer facilement les Legos de vos enfants ? D’autres billets sont déjà programmés, vous aurez donc régulièrement l’occasion...