Pourquoi confier la rédaction d’un communiqué de presse à un écrivain public ?

Vous venez de créer votre entreprise, vous lancez un nouveau produit, vous avez déménagé… bref, vous avez une nouvelle actualité et vous avez besoin de communiquer à son sujet. Mais vous ne savez pas comment vous y prendre ni par où commencer. Et vous vous arrachez les cheveux. Et si je vous disais que j’ai la solution qui va vous sauver la vie ?! Il vous suffit tout simplement de faire appel à un écrivain public, qui se chargera de mettre en forme l’information et de rédiger un communiqué de presse adéquat. Car la rédaction de ce document exige un savoir-faire qui ne s’improvise pas. D’abord, il faut avoir une bonne raison de communiquer. Si vous voulez juste faire parler de vous alors que vous n’avez rien de nouveau à annoncer, votre communiqué est voué à l’échec. Il convient donc de définir précisément votre objectif et votre cible. En fonction de ces deux informations, l’orientation de votre communiqué coulera de source. Ensuite, tout comme pour un article de presse, il faudra répondre aux cinq W : who, what, when, where, why. Qui est à l’origine de ce communiqué ? Quelle information veut-il faire passer ? A quelle date l’événement s’est-il produit ou aura-t-il lieu ? A quel endroit ? Et pourquoi cet événement ou ce nouveau produit a-t-il été créé ? En répondant à chacune de ces questions, on obtient une trame pour écrire un texte efficace. Agrémentez-le de citations et n’oubliez pas un ou deux visuels pour illustrer votre propos : vous obtiendrez ainsi un communiqué de presse percutant ! Mais si le temps manque ou si vous préférez déléguer...

La faute d’orthographe ne passera pas par vous !

Vous qui passez par ici, peut-être avez-vous l’intention de faire appel à mes services de rédactrice parce que vous avez un problème avec l’orthographe et que vous voulez présenter des textes à la syntaxe parfaite. Et vous avez raison ! Tout le monde ne peut pas être bon en orthographe, c’est un fait. Certains, même avec la meilleure volonté du monde, continueront à parsemer leurs écrits de fautes, non pas par mauvaise volonté, mais par incapacité pure et simple. Pour paraphraser le titre d’un livre de Daniel Picouly*, l’orthographe est une langue qui leur est étrangère. En septembre 2012, j’avais noté la parution d’au moins deux ouvrages consacrés à l’orthographe, ou plutôt à ceux qui ont été traumatisés par l’orthographe dans leur jeunesse. Celui de Daniel Picouly, donc, mais aussi celui d’Anne-Marie Gaignard : « La Revanche des nuls en orthographe » (Calmann-Levy). C’est dire s’il s’agit d’un sujet porteur qui concerne beaucoup de personnes… Certes, donc, tout le monde ne peut pas être bon en orthographe, mais j’espère juste que des ouvrages de ce genre, et d’autres parus avant eux, ne donneront pas des excuses à certains pour bâcler leurs écrits. « L’orthographe, on s’en fiche ! » Non, on ne s’en fiche pas ! Dans la vie privée comme dans la vie professionnelle, un mail ou une lettre bourrés de fautes, cela décrédibilise complètement celui qui l’envoie. C’est la même chose pour un site Internet (et j’en vois tous les jours !) : à quoi bon payer un très bon webdesigner si on propose un contenu mal orthographié ? D’ailleurs, j’ai noté que, souvent, les sites graphiquement réussis affichaient des textes sans aucune faute. Non pas que les propriétaires de ces sites soient forcément...

Mettre en page sur Word, c’est fun (ou pas)

Récemment, j’ai dû faire la mise en page de deux mémoires sur Word. On n’imagine pas à quel point c’est chronophage ces choses-là. Aussi, j’ai décidé de me consacrer désormais uniquement à mon cœur de métier, la correction et la réécriture de mémoire ou de tout autre document écrit. Mais comme je suis gentille, je vais vous donner les tuyaux que j’ai récoltés après d’intensives recherches sur le Net. Je crois que ça prendra plusieurs billets, alors restez connectés ! Ah oui, je précise que les informations que je vous donne concernent Word 2010, je ne sais pas si elles sont valables pour les autres versions. A vous de tester ! Astuce n° 1 : numéroter uniquement les pages impaires Si par malheur, vous devez rendre un document en recto/verso mais qu’on pousse le vice jusqu’à vous demander de ne numéroter que les pages recto, j’ai la solution pour vous ! Oui, vous pouvez me remercier, je vous l’offre sur un plateau alors que moi, j’ai galéré pendant plusieurs jours pour la trouver. Et c’est le genre de solution qui ne s’improvise pas en plus. Impossible d’y arriver si on ne vous a pas expliqué comment faire ! Bon, d’abord, rendez-vous sur l’onglet Mise en page, puis, dans le groupe Mise en page, lancez la boîte de dialogue (le petit carré avec une flèche, en bas, à droite). Là, vous choisissez le troisième onglet, Disposition, et vous cliquez sur Paires et impaires différentes. En agissant ainsi, vous avez supprimé la numérotation des pages paires. Il vous suffira ensuite d’effacer le numéro de page sur une des pages paires et il disparaîtra automatiquement de toutes les...

Efficastyl a un an !

Jouez tambours, sonnez trompettes : Efficastyl fête aujourd’hui son premier anniversaire ! Un an déjà… 365 jours qui sont passés à une vitesse folle, 52 semaines qui m’ont appris le métier d’entrepreneur (car ça ne s’improvise pas !). Pendant ces 4 trimestres, j’ai aussi compris que cumuler un emploi salarié et ma nouvelle activité d’écrivain public était un vrai défi. Surtout avec un petit bonhomme de deux ans et demi à mes côtés, qui réclame toute mon attention ! A posteriori, je reconnais que j’avais sous-estimé ce que ce double emploi du temps induisait : une fatigue permanente ! Mais ça valait la peine, car cette première année était indispensable au bon développement d’Efficastyl. Une année riche d’enseignements Depuis le 1er septembre 2011, j’ai enchaîné les prestations les plus variées : de la transcription d’interviews à la rédaction de faire-part en passant par la correction et la mise en page de mémoires et la rédaction de publi-rédactionnels. Je suis aussi devenue chroniqueuse pour le site Femmes Références. Et vous savez quoi ? Plus j’écris, plus j’adore écrire ! Et maintenant, il se passe quoi ? Cap maintenant sur la deuxième année. Avec un changement majeur quand même, et même deux d’ailleurs ! Si vous n’avez pas suivi les derniers événements, je récapitule : j’ai déménagé de Meudon (92), dans la fourmillante région parisienne, à Poilly-lez-Gien (45), dans la région Centre. C’est tout aussi fourmillant, remarquez, mais là, c’est au sens propre ! Autre changement majeur : j’ai quitté mon emploi salarié, pour me consacrer désormais à plein temps à Efficastyl et à son développement. Et ça va bouger, parce...